'algues rouges' (Rhodophyta)3


Les "algues rouges" sont souvent de coloration plus ou moins rouge mais attention, elles peuvent parfois être de couleur
verte ou brune! L'appellation "algue rouge" repose en effet sur un ensemble de caractères communs des cellules qui les
composent (plastes, type de chlorophylle et de pigments...).
Sur cette page se trouvent des algues rouges bien visibles sans loupe, non calcifiées, avec des axes plus ou moins cylindriques qui peuvent être pleins ou creux, continus ou articulés.




Bonnemaisoniaceae
  voir aussi  Bonnemaisonia asparagoides, une autre algue
de cette famille (algue plus 'plane')

Asparagopsis armata    10-20cm  algue originaire d'Australie et Nouvelle Zélande, médio et infralittoral
Asparagopsis armata
algue épiphyte, accrochée à d'autres algues par des "harpons" caractéristiques
Asparagopsis armata  Asparagopsis armata
ci-dessous aspect du tétrasporophyte anciennement appelé "Falkenbergia rufolanosa" (algue ressemblante ici)
Asparagopsis armata  Asparagopsis armata
au microscope : filaments à 3 files de cellules portant chacune un petit globule réfringent  ▲
en savoir plus : DORIS, Asparagopsis armata Harvey, https://doris.ffessm.fr/ref/specie/1088
Carte de présence dans le 22  


Bonnemaisonia hamifera        photos du gamétophyte présent au printemps          épiphyte, infralittoral
Bonnemaisonia hamifera  Bonnemaisonia hamifera
algue en touffes (jusqu'à 30 cm), avec des crochets en hameçon caractéristiques de l'espèce
Bonnemaisonia hamifera  Bonnemaisonia hamifera
ci-dessous tétrasporophyte (= "Trailliella intricata") en pompon rouge ressemblant à celui d'Asparagopsis armata, seul le microscope permet de séparer ces deux espèces (ici filaments constitués d'une seule file de cellules)
Bonnemaisonia hamifera Bonnemaisonia hamifera Bonnemaisonia hamifera
Cette algue originaire du Pacifique Ouest est connue en Europe depuis la fin du 18ème siècle.
en savoir plus : https://seaweeds.uib.no/?art=708
                         https://www.seaweed.ie/descriptions/Bonnemaisonia_hamifera.php
Carte de présence dans le 22  



Rhodomelaceae
autres algues de cette famille  (algues plus 'planes', genres Osmundea et Vertebrata)
et aussi  ici, autres algues plus petites et plus ou moins tapissantes

Chondria scintillans    algues aux reflets bleu-vert lorsqu'elle est immergée    côtes rocheuses battues
Chondria scintillans Chondria scintillans Chondria scintillans
ci-dessous, la même algue détachée de son support : disparition rapide des reflets
Chondria scintillans  Chondria scintillans
les axes principaux sont plus épais que les axes secondaires (ce n'est pas le cas chez C. coerulescens)
Carte de présence dans le 22  


Chondria coerulescens                        zone protégée des vagues mais avec un fort courant, infralittoral
Chondria coerulescens  Chondria coerulescens
cette algue, absente l'hiver, possède des axes plus fins que ceux rencontrés chez Chondria scintillans
les axes principaux et les rameaux secondaires ont un diamètre semblable (≠ chez C. scintillans)
Chondria coerulescens  Chondria coerulescens
espèce réputée estivale observée ici de juin à début décembre
Carte de présence dans le 22  


Chondria capillaris (= Chondria tenuissima)                         algue présente l'été, mi-marée et plus bas
Chondria capillaris Chondria capillaris Chondria capillaris
axe cylindrique portant des rameaux latéraux fusiformes, plus étroits à leurs deux extrémités
en savoir plus : https://www.algaebase.org/search/species/detail/?species_id=ade545d0e5a0b6bca
Carte de présence dans le 22  


Chondria dasyphylla               axe cylindrique                 rameaux latéraux obtus, plus courts vers l'apex
Chondria dasyphylla Chondria dasyphylla Chondria dasyphylla
en savoir plus : https://www.seaweed.ie/descriptions/Chondria_dasyphylla.php
Carte de présence dans le 22  


Osmundea hybrida     souvent : 2 à 8 cm   sur rocher ou patelle (rarement épiphyte), mi-marée et +bas 
Osmundea hybrida  Osmundea hybrida
algue brun-verdâtre, fixée par un disque (absence de stolons), pouvant être pyramidale ou ± aplatie
Osmundea hybrida Osmundea hybrida Osmundea hybrida
Les espèces du genre Laurencia (obtusa et pyramidalis), assez semblables, se distinguent de O. hybrida par leur couleur, la présence de stolons et leur situation épiphyte. Ces deux dernières espèces se trouvent exclusivement à marée basse. En cas de doute, le microscope permet d'observer, chez Laurencia (obtusa et pyramidalis), la présence de 'corps en cerise' (= granules réfringents caractéristiques) au niveau des cellules corticales.
en savoir plus : https://www.seaweed.ie/descriptions/Osmundea_hybrida.php
Carte de présence dans le 22  

Autres espèces plus "plates" du genre Osmundea : O. pinnatifida, O. osmunda,  O. truncata et O. oederi.


Laurencia obtusa                             épiphyte, ici ramassée dans une vaste cuvette d'eau à marée basse
Laurencia obtusa Laurencia obtusa Laurencia obtusa
algue assez rigide de longueur habituellement comprise entre 4 et 12 cm (max 16cm)
en savoir plus : https://www.seaweed.ie/descriptions/Laurencia_obtusa.php
Carte de présence dans le 22  


Laurencia pyramidalis (?)                             épiphyte, en-dessous des marées basses de mortes-eaux

au microscope : 'corps en cerise' (= granules réfringents caractéristiques) dans les cellules corticales ▲
Laurencia pyramidalis, autrefois souvent considérée comme sous espèce de Laurencia obtusa, peut être de taille supérieure (jusqu'à 20cm de long), avec une consistance plus flexible et une forme pyramidale.


Rhodomela confervoides       30 cm max.               mi-marée (dans cuvettes sableuses) et en dessous
Rhodomela confervoides  Rhodomela confervoides
couleur rouge (parties anciennes +noires)    axes fins et irrégulièrement ramifiés, se terminant en "pelotes"
Rhodomela confervoides Rhodomela confervoides Trélévern, le 28/11/2014
autres photos : https://seaweeds.uib.no/?art=842
Carte de présence dans le 22  


Halopithys incurva    taille : ± 20cm de haut    apex recourbés caractéristiques    bas d'estran ± sableux
Halopithys incurva  Halopithys incurva
algue avec de nombreuses algues épiphytes et dans laquelle vivent de nombreux invertébrés
Halopithys incurva  Halopithys incurva
aspect fouillis, rouge sombre, robuste, consistance cartilagineuse    certaines extrémités sont recourbées
Carte de présence dans le 22  


Bostrychia scorpioides                sur le schorre, souvent desséché à la base des obiones, supralittoral
Bostrychia scorpioides  Bostrychia scorpioides
algue formant des paquets de filaments noirâtres aux extrémités enroulées faisant penser à des griffes
Bostrychia scorpioides  Bostrychia scorpioides
en savoir plus : https://www.seaweed.ie/descriptions/Bostrychia_scorpioides.php
Carte de présence dans le 22  


Le genre Polysiphonia regroupait plus d'une dizaine d'epèces observables sur nos estrans. Ce genre a été revu en 2017 sur la base d'analyses moléculaires et de critères morphologiques (microscopie). Certaines algues appartiennent maintenant aux genres Carradoriella, Leptosiphonia, Melanothamnus et Vertebrata. Parmi les algues présentées sur estran22, seules P. atlantica (petite algue formant des tapis au niveau des suintements d'eau) et P. morrowii sont actuellement rattachées au genre Polysiphonia.

La détermination de l'ensemble de ces algues, souvent délicate, nécessite l'observation au microscope de la coupe des axes. Les axes, cylindriques, sont formés d'une cellule centrale, entourée de cellules péricentrales dont le nombre est variable selon les espèces.

Carradoriella elongata  (ex Polysiphonia elongata)    commune à mi-marée dans les mares, et plus bas
Carradoriella elongata Carradoriella elongata Carradoriella elongata
algue de couleur rouge, fixée à un support dur (pierre, coquillage...)   10-30 cm   algue largement cortiquée
au printemps et en été, les axes principaux sont couverts de jeunes rameaux courts et très nombreux 
autres photos sur marevita et sur Norwegian seaweeds
Carte de présence dans le 22  


Carradoriella denudata (ex Polysiphonia denudata)   (à confirmer)   Algue qui, d'après les documents consultés, n'est habituellement rencontrée qu'à très grande marée basse sur l'estran ou plus bas. L'algue ci-dessous a été observée dans une très vaste mare, en milieu assez vaseux, au niveau d'un estuaire, en bas de l'étage médiolittoral.
Carradoriella denudata  Carradoriella denudata
axes dépourvus d'écorce sauf éventuellement à la base de l'algue               
Carradoriella denudata Carradoriella denudata
autres photos sur marevita,


Polysiphonia morrowii    espèce importée, ici trouvée au niveau d'un estuaire, sous les pontons d'un port
Polysiphonia morrowii Polysiphonia morrowii Polysiphonia morrowii
cellules apicales pointues contrairement à celles de P. stricta avec laquelle elle était autrefois confondue
Polysiphonia morrowii Polysiphonia morrowii Polysiphonia morrowii Polysiphonia morrowii
autres photos tirées d'un article scientifique
en savoir plus : DORIS, Polysiphonia morrowii Harvey, 1857, https://doris.ffessm.fr/ref/specie/5602
en savoir plus sur les nouvelles algues introduites en Bretagne (dont Polysiphonia morrowii)


Melanothamnus harveyi         très souvent épiphyte, dans les cuvettes de l'étage médiolittoral et plus bas
Melanothamnus harveyi Melanothamnus harveyi Melanothamnus harveyi Melanothamnus harveyi
reconnaissable à la répartition périphérique de ses plastes qui donne un aspect transparent à ses cellules
Melanothamnus harveyi Melanothamnus harveyi Melanothamnus harveyi Melanothamnus harveyi
autres photos sur aphotomarine
en savoir plus : https://en.wikipedia.org/wiki/Melanothamnus_harveyi


Leptosiphonia brodiei (ex Polysiphonia brodiei)         grande taille : ici environ 20 cm (>30cm possible)