plantes 3 : milieu vaseux vers accueil estran 22
vers "plantes à fleurs"


Quelques plantes du supralittoral (recouvertes ± occasionnellement par l'eau salée ou les embruns) :
ici les plantes de la vasière, certaines sont  régulièrement inondées à marée haute (slikke) et les autres, plus hautes sur
l'estran, sont inondées uniquement lors des marées de vives-eaux ou sont soumises aux embruns (schorre).
D'autres se trouvent dans des étangs salés ou en milieu saumâtre (bordure des fleuves côtiers dans leur partie salée...).



littoral vaseux : les plantes de la slikke  



Spartina anglica  (Spartine anglaise)
St Jacut de la Mer, le 10/07/2011
  + de 2 épillets par épis (visibles en fin de floraison)             ici les pieds dans l'eau en dessous des statices
Ile-Grande, le 01/10/2014 St Jacut de la Mer, le 09/07/2011 St Jacut de la Mer, le 09/07/2011
Cette espèce a pris la place de S. maritima grace à ses stolons qui lui permettent de rapidement coloniser les étendues vaseuses.



Spartina maritima (spartine maritime)   racines en touffe, pas de stolons   peu d'épillets par épis(au plus 3)
Pleubian, le 15/08/2015 Pleubian, le 15/08/2015 Pleubian, le 15/08/2015
De couleur vert foncé, elle se trouve aujourd'hui cantonnée à quelques zones caillouteuses, peu facilement colonisables par les stolons de S. anglica qui est plus haute, d'un vert plus clair et dont les feuilles sont plus écartées de la tige (angle moins vif avec la tige).
Pleubian, le 15/08/2015




Les salicornes sont des plantes souvent difficiles à déterminer. Leur identification est possible au début de l'automne, lorsque la plante fleurit. Les discrètes fleurs se présentent sous forme d'écailles d'où dépasse parfois une minuscule étamine ou l'extrémité d'un stigmate. Les photos ci-dessous présentent des individus relativement typiques, mais il n'est pas rare d'observer des individus d'aspect intermédiaire, parfois issus d'hybridation...

On distingue : - les salicornes vivaces, fortement enracinées , visibles toute l'année (Salicornia perennis et, exceptionnellement dans le 22, Salicornia fruticosa).
                       - les salicornes annuelles, absentes l'hiver, moins bien enracinées et qui peuvent donc s'arracher très facilement (ce qu'il ne faut pas faire !).

Salicornia procumbens  (= S. dolichostachya)     salicorne annuelle          
Pleubian, le 20/09/2014  Pleubian, le 20/09/2014
rameau terminal nettement plus long que les autres et souvent arqué sur le côté



Salicornia fragilis  (Salicorne jaunissante)   annuelle, très présente en bordure d'estuaire sur la vase molle
Pleubian, le 20/09/2014 Pleubian, le 20/09/2014 Pleubian, le 20/09/2014
rameau terminal de taille comparable aux autres rameaux
Par rapport à S. procumbens, S. fragilis a moins de segments par rameau, elle est en général moins compacte, et jaunit plus tôt (mais certains individus peuvent aussi rougir).




littoral vaseux : les plantes du schorre (pré-salé)


Salicornia perennis   (Salicorne vivace)     plante ligneuse bien enracinée, s'observe aussi sur la slikke
Plouguiel, le 20/09/2014  Pleubian, le 20/09/2014
les rameaux, couchés, rampent sur le sol et couvrent celui-ci (un seul pied peut couvrir 1m²)       
Pleubian, le 28/09/2014
après la floraison (plus précoce que chez les autres espèces), les rameaux florifères deviennent orangés



Salicornia fruticosa   (Salicorne ligneuse)                      actuellement une seule station connue dans le 22
Plouguiel, le 20/09/2014  Plouguiel, le 20/09/2014
espèce vivace de grande taille (ici environ 50 cm) formant des buissons hauts      
Plouguiel, le 20/09/2014  Plouguiel, le 20/09/2014
Cette espèce, habituellement plus méridionale et très commune en Charente-Maritime, pourrait avoir été introduite par l'ostréiculture.
en savoir plus : http://www.cbnbrest.fr/site/pdf/erica/ERICA_22_2009_20801.pdf
et aussi : http://www.tela-botanica.org/bdtfx-nn-60423
 


Salicornia obscura       annuelle            forme de grandes touffes vert foncé, ne rougissant pas à l'automne
Plestin les Grèves (Douron), le 22/09/2014  Plestin les Grèves (Douron), le 22/09/2014
souvent rencontrée au niveau des estuaires où elle peut remonter assez haut le long des cours d'eau
Ile Grande, le 21/09/2014 Ile Grande, le 21/09/2014 Ile Grande, le 21/09/2014
espèce diploïde avec des rameaux florifères à aspect très bosselé, ce qui est aussi le cas des autres espèces annuelles du haut du schorre traitées ci-dessous (contrairement à S. fragilis et surtout S. procumbens, espèces annuelles de la slikke, tétraploïdes, avec des rameaux florifères peu ou pas bosselés)



Salicornia disarticulata                             salicorne annuelle, de petite taille (moins haute que les autres)
Pleubian, le 20/09/2014  Pleubian, le 20/09/2014 Pleubian, le 20/09/2014
       ▲ici quelques pieds de disarticulata,                        rameaux très courts         une seule écaille par segment
          espèce plus petite et moins rouge,
   que l'hybride marshallii qui se trouve tout autour
Pleubian, le 28/09/2014 Pleubian, le 28/09/2014 Pleubian, le 28/09/2014
▲ à l'automne, elle devient un peu jaune avec une petite tache rouge mais ne devient jamais rouge en entier ▲



Salicornia ×marshallii              salicorne annuelle issue de l'hybridation de S. disarticulata et S. appressa
Pleubian, le 20/09/2014 Pleubian, le 20/09/2014 Pleubian, le 20/09/2014 rameaux courts devenant rouge-bordeau à l'automne    sur chaque segment: une grosse écaille et 2 très petites
Pleubian, le 28/09/2014 Pleubian, le 28/09/2014 Pleubian, le 28/09/2014



Salicornia "groupe europaea"  (appressa, europaea ou emericii)    
Pleubian, le 28/09/2014 Pleubian, le 28/09/2014 Pleubian, le 28/09/2014
les 3 espèces de ce groupe comportent 3 écailles (= fleurs) par segment, une grosse écaille médiane entourée
de deux écailles seulement un peu plus petites (et non beaucoup plus petites comme chez marshallii)



Halimione portulacoides (Obione)                    peut aussi se trouver en milieu rocheux ou même sableux
St Jacut de la Mer, le 09/07/2011  St Jacut de la Mer, le 09/07/2011

St Jacut de la Mer, le 06/07/2011 St Jacut de la Mer, le 09/07/2011 St Jacut de la Mer, le 09/07/2011   


Suaeda maritima   (Soude maritime)                                                               présente aussi parmi les galets
Perros-Guirec, le 07/09/2011  St Jacut de la Mer, le 09/07/2011

Plestin les Grèves (Douron), le 11/09/2011  Perros-Guirec, le 07/09/2011



Limonium vulgare   (Statice commun ou Lavande de mer)  
St Jacut de la Mer, le 09/07/2011 St Jacut de la Mer, le 06/07/2011 St Jacut de la Mer, le 09/07/2011
St Jacut de la Mer, le 09/07/2011
▼ feuilles avec nervures secondaires perpendiculaires à la nervure principale
St Jacut de la Mer, le 09/07/2011  St Jacut de la Mer, le 09/07/2011



Limonium normannicum   (Statice anglo-normand)   (espèce très proche et longtemps confondue
                         avec  Limonium auriculae-ursifolium , statice à feuilles de lychnis, ex Limonium lychnidifolium)
St Jacut de la Mer, le 06/07/2011  St Jacut de la Mer, le 09/07/2011

 St Jacut de la Mer, le 09/07/2011
▼nervures des feuilles parallèles    espèce rare, trouvée en haut du schorre(au-dessus de l'espèce précédente)
St Jacut de la Mer, le 09/07/2011  St Jacut de la Mer, le 09/07/2011
Feuilles obovales, de 11 à 25 mm de largeur, avec 5 à 7 (jusqu'à 9) veines apparentes; inflorescence ± aplatie au sommet [source : Clive Stace (1997) : New flora of the british isles, 2nde éd , Cambridge Univ. Press]
précisions apportées par Daniel philippon : "La détermination des Limonium, de manière générale est un exercice difficile, car dans une même population les individus peuvent présenter une morphologie différente... Celà dit, les photos semblent bien présenter Limonium normannicum (on voit bien 5 veines sur la feuille, et l'inflorescence plus aplatie). "

 

Spergula media   (Spergulaire marginée)  
St Jacut de la Mer, le 06/07/2011  St Jacut de la Mer, le 06/07/2011
fleurs d'assez grande taille avec des pétales de couleur très claire, au moins aussi longs que les sépales
précisions apportées par Daniel Philippon : " plante très glabre (parfois seulement un peu pubescente au niveau de l'inflorescence) et sans partie ligneuse" 



Spergula marina   (Spergulaire du sel)  
Plougrescant, le 19/10/2014  Plougrescant, le 19/10/2014
fleurs de petite taille avec des pétales roses vers l'exterieur et blancs à la base, plus petits que les sépales



Cochlearia anglica   (Cranson d'Angleterre)                        plante à floraison printanière, marais maritimes
Hillion, le 13/04/2015  Hillion, le 13/04/2015
plus de détails : genre Cochlearia, tableau comparatif des trois espèces présentes sur nos côtes



Triglochin maritimum   (Troscart maritime)  
St Jacut de la Mer, le 09/07/2011 St Jacut de la Mer, le 09/07/2011 St Jacut de la Mer, le 09/07/2011



Plantago maritima   (Plantain maritime)  
Plurien, le 17/07/2015 Trégastel, le 15/06/2015 Trégastel, le 15/06/2015
feuilles partant de la base, étroites, linéaires ± lancéolées, à 3 ou 5 nervures parallèles       épi cylindrique



Bolboschoenus maritimus  (= Scirpus maritimus)   scirpe maritime                              
                                                                       bord d'estuaire ou dans les entrées d'eau douce des marais salés
Plougrescant, juin 2014              Plougrescant, juin 2014
précisions apportées par Daniel Philippon : " Il se reconnaît aisément à sa grande taille (80 cm, parfois 1 m), son chaume nettement trigone, ses épis bruns hermaphrodites groupés et entourés de deux longues bractées foliacées, la plus longue plutôt verticale, la plus courte plus horizontale. Il pousse en général en populations importantes. "
en savoir plus : http://www.tela-botanica.org/bdtfx-nn-9931



Carex extensa   (Laîche étirée)     espèce halophile, partie supérieure du schorre et suintements de falaises
Lanmodez (Lanros), juin 2010  Lanmodez (Lanros), juin 2010
précisions apportées par Daniel Philippon : " Espèce commune, remarquable en particulier par ses très longues bractées foliacées, son unique épi mâle (en haut) et ses 2-3 épis femelles denses et courts. Pour être certain de l'identification d'un carex, il faut examiner à la loupe la forme d'un utricule sur les épis femelles, et la morphologie de l'écaille qui les recouvre."
en savoir plus : http://www.tela-botanica.org/bdtfx-nn-13733



Juncus acutus   (Jonc aigu)   grosses touffes (jusqu'à 1,5 mètre de hauteur)      schorre, bordures humides
Plougrescant, le 24/05/2015 Locquémeau, le 27/11/2014 Plougrescant, le 24/05/2015
inflorescences globuleuses et denses, feuilles très piquantes pouvant occasionner des blessures



Juncus maritimus   (Jonc maritime)    taille inférieure à celle de l'espèce précédente (1m max)        schorre
Plougrescant, le 02/08/2015 Plougrescant, le 02/08/2015 Plougrescant, le 02/08/2015
plante plus étalée, feuilles moins piquantes que chez le Jonc aigu,  couleur vert grisâtre



Juncus gerardi   (Jonc de Gérard)                                                                           schorre, marais littoraux
Plougrescant, le 24/05/2015 Plougrescant, le 24/05/2015 Plougrescant, le 24/05/2015
tiges de petite taille (max 30 cm), grèles, d'où partent des feuilles  



Puccinellia maritima   (Puccinellie maritime)
Morieux, le 23/06/2015  Pleubian, le 20/09/2014
▲sur sable en haut de plage, mais habituellement sur schorre, prés salés (nourriture appréciée des moutons)
Morieux, le 23/06/2015 Morieux, le 23/06/2015 Morieux, le 23/06/2015



Tripolium pannonicum  (=  Aster tripolium)              (Aster maritime)  
Perros-Guirec, le 04/09/2011  Perros-Guirec, le 04/09/2011



Cotula coronopifolia   (Cotule pied-de-corbeau)                          plante invasive originaire d'Afrique du sud
Plougrescant, le 19/10/2014
feuilles charnues embrassantes, pouvant être linéaires ou découpées           fleur jaune éclatant, sans ligules
Plougrescant, le 19/10/2014  Plougrescant, le 19/10/2014
en savoir plus : http://www.orenva.org/IMG/pdf/Document_d_alerte_Cotula_coronopifolia.pdf
http://www.observatoire-biodiversite-bretagne.fr/especes-invasives/Flore-continentale/Invasives-potentielles/La-Cotule-pied-de-corbeau-Cotula-coronopifolia



Oenanthe lachenalii (Oenanthe de Lachenal)   apiacée (=ombellifère) de la partie supérieure du schorre
Lanmodez (marais de Lanros), le 31/07/2014 Plougrescant , le 02/08/2015 Plougrescant , le 02/08/2015
précisions apportées par Daniel Philippon : "Elle se caractérise, comme toutes les oenanthes, par une ombelle formée d'ombellules nettement séparées. Chez cette espèce, il y en a généralement entre 5 et 12 [beaucoup moins que l'oenanthe safranée (+ de 20) et beaucoup plus que l'oenanthe fistuleuse (généralement 2)]. Les pédoncules floraux sont cannelés, et les feuilles découpées-linéaires."
en savoir plus : http://www.tela-botanica.org/bdtfx-nn-44450



Artemisia maritima (= Seriphidium maritimum)   (Armoise maritime)   
Plourivo (rive du Trieux)
grande (±50cm) plante vivace observée en haut du schorre ou sur les vases salées en bordure d'estuaire
Plourivo (Trieux), août 2014  Plourivo (Trieux), août 2014
forte odeur     feulles blanchâtres, cotonneuses (sur les 2 faces )    



Ruppia sp (maritima ou cirrhosa)                                                                                                       étang salé
ILe Balanec (Penvénan), le 31/10/2014
forme de grands herbiers sur lesquels ont été ici trouvés en abondance le petit gastéropode Jujubinus striatus, habituellement  observé sur des Zostères marines
ILe Balanec (Penvénan), le 31/10/2014  ILe Balanec (Penvénan), le 31/10/2014
tiges et feuilles filiformes                                                   feuilles linéaires très allongées à gaines membraneuses
en savoir plus : http://www.tela-botanica.org/bdtfx-nn-58948



Samolus valerandi (Mouron d'eau)                                         observé ici sur un étang saumâtre asséché
Ile Renote (Trégastel), le 29/09/2011  Ile Renote (Trégastel), le 29/09/2011
feuilles de la base en rosette, puis feuilles alternes                        grappes de petites fleurs blanches à 5 pétales
en savoir plus : http://www.tela-botanica.org/bdtfx-nn-60266



Alopecurus bulbosus (vulpin bulbeux)                         poacée (= graminée) observée en milieu saumâtre
Plourivo (Moulouarn), le 23/05/2010  Plourivo (Moulouarn), le 23/05/2010
en savoir plus : http://www.tela-botanica.org/bdtfx-nn-3405

haut de page