quelques lichens littoraux vers accueil estran 22
vers page accueil lichens


Les lichens  (associations symbiotiques d'un champignon et d'algues ou de cyanobactéries) vivent fixés sur un support dur.
Seules sont présentées ici quelques espèces classiques que nous avons rencontrées. La détermination des espèces
nécessitant souvent un examen microscopique et des tests chimiques que nous n'avons pas faits, les noms indiqués restent la
plupart du temps des identifications probables mais non certaines.  
Vous trouverez plus d'informations sur le site de l'association française de lichénologie : http://www.afl-lichenologie.fr/



Un grand merci à Jean-Yves Monnat qui a corrigé et complété par ses remarques cette nouvelle page!


Zone des marées  

Quelques lichens, peu nombreux, sont recouverts par la mer à chaque marée, ils peuvent être fixés aux rochers ou à des
coquilles de mollusques ou des balanes.


Verrucaria mucosa                          forme des plaques vertes sur les rochers                             médiolittoral
Ile Renote, le 22/03/2011  Ile Renote, le 22/03/2011
Les plus caractéristiques ont le thalle bordé d'une zone blanche.
Les périthèces (organes de fructification fermés caractéristiques, entre autres, du genre Verrucaria, ici visibles
sous forme de petits points noirs) sont très petits, parfois à peine visibles. 
Risque de confusion avec V. halizoa dont les périthèces paraissent plus grands.
en savoir plus : http://www.lichens.lastdragon.org/Verrucaria_mucosa.html



Collemopsidium sp (foveolatum ou sublitorale)                       sur patelles et balanes, médiolittoral
Landrellec, le 23/03/2011  Landrellec, le 23/03/2011
très communs, ces deux lichens apparaissent comme de petits points noirs ± enfoncés dans les coquilles
Landrellec, le 21/03/2011  Landrellec, le 21/03/2011
"La différence entre les deux espèces est assez simple mais demande d'être observée à fort grossissement. Les apothécies de
C. sublitorale sont saillantes en surface des coquilles (petits boutons noirs), plus grandes et de taille irrégulière. Confinées à
l'intérieur des trous de la coquille, celles de C. foveolatum sont immergées, plus petites et de taille très régulière." (J.Y. Monnat).
en savoir plus : http://www.lichens.lastdragon.org/Collemopsidium_foveolatum.html



Pyrenocollema sublitorale (ex Collemopsidium sublitorale)         ici sur la balane Chthamalus montagui,
                                                                                                                                               haut du médiolittoral
Trébeurden, le 19/02/2012  Trébeurden, le 19/02/2012
apothécies de P.sublitorale, petits pois noirs en relief, ici bien visibles à la fois sur sur la muraille et les terga-scuta de la balane
en savoir plus : http://www.afl-lichenologie.fr/Photos_AFL/Photos_AFL_C/Textes_C3/Collemopsidium_sublitorale.htm



Lichina pygmaea    hauteur: 1,5cm maxi       forme des coussinets noirs sur les rocher, haut du médiolittoral
Landrellec, le 16/04/2008  Landrellec, le 13/03/2009
touffes constituées de rameaux arborescents se terminant par des sphères(=apothécies) lors de la reproduction
Landrellec, le 21/06/2011  Landrellec, le 13/03/2009  Landrellec, le 04/01/2011
lobes ± aplatis (contrairement à L. confinis, plus haut sur l'estran, qui est plus petit et possède des lobes ± cylindriques)
à noter : on trouve souvent, sous les touffes de L. pygmaea, un petit bivalve, Lasaea adansoni,
              ainsi que, parfois, un minuscule isopode, Campecopea hirsuta.
en savoir plus : http://www.lichens.lastdragon.org/Lichina_pygmaea.html
Carte de présence dans le 22  carte                                                                                              





plus haut:  zone inondable à grande marée


En remontant vers le rivage, le nombre d'espèces rencontrées croît progressivement, donnant sur nos côtes rocheuses des
bandes de colorations caractéristiques : bande noire à une espèce dominante (Verrucaria maura), bande orange où se
mêlent quelques espèces, puis bande constituée d'une  mosaïque de couleur correspondant à une grande diversité
d'espèces dans la zone exclusivement  exposée aux embruns.

Verrucaria maura           forme l'essentiel de la bande noire horizontale qui recouvre les rochers côtiers au
voisinage et au-dessus de la limite de la pleine mer de mortes eaux
St Jacut de la Mer, le 27/03/2011 Landrellec, le 01/03/2010St Jacut de la Mer, le 03/04/2011
 
St Jacut de la Mer, le 27/03/2011
                                     espèce très mince dont on peut voir l'aspect craquelé à fort grossissement ▲
"C'est effectivement l'espèce dominante de la zone noire en question, mais il s'y mêle une espèce voisine, très ressemblante,
 surtout dans la partie basse de la zone : Verrucaria amphibia. Attention, les noms de genre des verrucariacées sont en cours de révision Verrucaria maura et amphibia ont toutes chances de devenir Hydropunctaria maura et amphibia ; V. mucosa
deviendrait Wahlenbergiana mucosa; seul V. halizoa ne bougerait pas." (précisions apportées par Jean-Yves Monnat)



Caloplaca thallincola                 espèce commune se trouvant dans le haut de la zone à Verrucaria maura
Landrellec, le 21/03/2011  Landrellec, le 21/03/2011
bords lobés avec lobes en forme de doigts (longs, étroits, serrés les uns contre les autres), centre sans lobes
espèce ressemblant à Caloplaca scopularis, mais ce dernier est situé plus haut (zone des embruns) et plus rare
en savoir plus : http://www.afl-lichenologie.fr/Photos_AFL/Photos_AFL_C/Caloplaca_thallincola.htm



Caloplaca marina                   espèce commune se trouvant à partir du haut de la zone à Verrucaria maura
Landrellec, le 01/03/2010  Landrellec, le 21/03/2011
 
 Landrellec, le 01/03/2010
bord du thalle avec parfois une mince frange discrètement lobée (épaisseur environ 1mm)
espèce ressemblant à Caloplaca microthallina qui est plus petit, sans frange lobée et moins "rassemblé"
en savoir plus :  http://www.afl-lichenologie.fr/Photos_AFL/Photos_AFL_C/Caloplaca_marina.htm



Caloplaca microthallina     (???)            espèce se trouvant dans le haut de la zone à Verrucaria maura
Sillon du Talbert, le 04/02/2012  Sillon du Talbert, le 04/02/2012
très petit, sur Verrucaria maura, pas de lobes visibles, peut être assez épais (ci-dessus) ou plus dispersé

Commentaire de J.Y. Monnat : "Une espèce lichénicole, c'est à dire parasite d'autres lichens, en l'occurrence
Verrucaria maura auquel il est systématiquement associé. Ici les thalles sont assez épais, mais le plus souvent
ils se présentent comme des arcs de cercle jaunes minuscules sur le fond noir des Verrucaria."

Commentaire d'A. Gerault : "Le thalle est effectivement très épais et il pourrait s'agir de Caloplaca britannica ou de Caloplaca littorea mais il n'est pas possible de faire mieux sur une simple photographie."

en savoir plus : http://www.lichens.lastdragon.org/Caloplaca_microthallina.html



Xanthoria aureola                                   espèce se trouvant à partir du haut de la zone à Verrucaria maura
mars 2011  mars 2011
thalle foliacé de couleur orange, lobes très étroits, découpés, et souvent présents au niveaux du centre, peu d'apothécies
espèce autrefois confondue avec Xanthoria parietina qui lui ressemble
en savoir plus :   http://www.afl-lichenologie.fr/Photos_AFL/Photos_AFL_X/Xanthoria_aureola.htm



Xanthoria parietina          espèce non spécifiquement côtière, trouvée souvent plus haut que les Caloplaca
Landrellec, le 17/12/2011  Landrellec, le 17/12/2011
couleur jaune ± orangé (verdâtre si exposition ombragée), avec des lobes à extrémités assez larges, peut avoir
de nombreuses apothécies
ressemble à Xanthoria aureola qui est plus orangé et possède des lobes plus fins
en savoir plus :   http://www.lichens.lastdragon.org/Xanthoria_parietina.html



Lichina confinis    forme de petits coussinets noirs de moins de 5mm de haut       étage des lichens oranges
St Jacut de la Mer, le 27/03/2011  St Jacut de la Mer, le 27/03/2011
 ▼ les lobes sont cylindriques (non aplatis)                                aspect mouillé avec une littorine des rochers ▼
St Jacut de la Mer, le 03/04/2011 St Jacut de la Mer, le 03/04/2011 St Jacut de la Mer, le 03/04/2011
ressemble à Lichina pygmaea qui est plus bas sur l'estran, plus épais et avec des lobes aplatis
"L. confinis vit dans des milieux plus abrités que pygmaea qui supporte, quant à lui, des hydrodynamismes
très forts." (précisions apportées par Jean-Yves Monnat) 
en savoir plus :  http://www.lichens.lastdragon.org/Lichina_confinis.html
Carte de présence dans le 22  carte                 


Aspicilia leprosescens                                                              supralittoral supérieur et à peine au-dessus
Sillon du Talbert, le 04/02/2012  Sillon du Talbert, le 04/02/2012
 
 Sillon du Talbert, le 04/02/2012
"Ce lichen gris est sans ambiguité Aspicilia leprosescens, espèce ornithocoprophile associée à X. parietina (ce que montrent
bien ces clichés) ou X. aureola. Trouvée pour la première fois en France par JC Massé, un lichénologue rennais, au début des
années 1960, une espèce nordique qui n'est connue pour l'instant qu'en Bretagne et en Vendée. Son absence de Normandie
est probablement due au fait qu'elle évite le calcaire. Mais elle serait à rechercher sur les côtes du Cotentin."  (précisions
apportées par Jean-Yves Monnat)

en savoir plus :  http://www.lichens.lastdragon.org/Aspicilia_leprosescens.html





encore plus haut:  zone des embruns

En s'éloignant de la zone recouverte ± occasionnellement par la mer, on trouve, au-dessus des bandes noire puis orange,
une zone 'blanche et grise' puis des espèces, et donc des couleurs, qui se diversifient progressivement dans une zone qui
reste exposée aux embruns.

Tephromela atra                         transition entre la zone recouverte à grande marée et la zone des embruns
St Jacut de la Mer, le 27/03/2011  St Jacut de la Mer, le 03/04/2011
                                                                                                           grandes apothécies noires bordées de blanc
en savoir plus : http://www.lichens.lastdragon.org/Tephromela_atra.html



Ochrolechia parella                  transition entre la zone recouverte à grande marée et la zone des embruns
St Jacut de la Mer, le 27/03/2011 St Jacut de la Mer, le 27/03/2011
       thalle non foliacé, blanchâtre ▲        apothécies claires, de grande taille, à bords épais caractéristiques ▲  
en savoir plus : http://www.lichens.lastdragon.org/Ochrolechia_parella.html



Caloplaca sp  (C.crenularia ou C. ceracea)           
Landrellec, le 18/05/2011  Landrellec, le 18/05/2011
apothécies brun-rouge, distinction entre les deux espèces peu sûre
commentaire d'Alain Gerault : "Les photographies de Caloplaca crenularia/ceracea semblent représenter crenularia ag. (il y a plusieurs taxons) car je n’y vois pas ceracea (qui typique doit avoir les disques des apothécies entièrement verts)."
en savoir plus : http://www.irishlichens.ie/pages-lichen/l-138.html



Ramalina siliquosa                                            communs sur les parois rocheuses, port dressé ou pendant
Landrellec, le 21/03/2011  St Jacut de la Mer, le 27/03/2011
thalle constitué de filaments assez épais et non lacérés, apothécies  de même couleur que le thalle
Ramalina siliquosa est blanc-vert à sa base, contrairement à R. cuspidata qui est noirâtre à sa base et dont les
filaments sont plus minces.
en savoir plus : http://www.lichens.lastdragon.org/Ramalina_siliquosa.html



Roccella fuciformis                                                    observé sur parois rocheuses verticales, port pendant
Ile Renote, le 14/04/2011  Ile Renote, le 14/04/2011
précisions apportées par J.-Y. Monnat: "thalle à lanières aplaties, espacées, de longueur très irrégulière, le moins commun...
Espèce ressemblante : Roccella phycopsis est plus commun, avec des lanières plus petites, plus cylindriques, de longueur
plus régulière (forme de "petits balais").
Un des rares lichens à avoir reçu un nom vernaculaire du fait d'une utilisation industrielle ancienne (teinture) : ce sont les
orseilles vraies. L' exemplaire de droite  comporte à la fois des soralies (verrues blanches poudreuses, très communes) et
des apothécies (petites pastilles noires, beaucoup plus rares)."    
en savoir plus :  http://www.lichens.lastdragon.org/Roccella_fuciformis.html



Lecanora sulphurea
Landrellec, le21/03/2011
précision apportée par Jean-Yves Monnat :  "La couleur noirâtre des apothécies est due au parasitisme par un champignon lichénicole."
en savoir plus : http://www.lichens.lastdragon.org/Lecanora_sulphurea.html



Rhizocarpon geographicum                                                        observé sur rochers en bordure de plage
île Renote, le 24/03/2011  île Renote, le 24/03/2011
en savoir plus : http://www.irishlichens.ie/pages-lichen/l-112.html
                         http://www.lichens.lastdragon.org/Rhizocarpon_geographicum.html



Anaptychia runcinata  
St Jacut de la Mer, le 27/03/2011 St Jacut de la Mer, le 27/03/2011 St Jacut de la Mer, le 27/03/2011
thalle brun, foliacé, très ramifié, avec des lobes étroits                                                          apothécies foncées
précisions apportées par Jean-Yves Monnat : "Humide, il peut être presque vert alors qu'il est brun, parfois encore plus clair qu'ici, quand il est sec. Une espèce très fortement maritime, mais que l'on peut occasionnellement voir sur quelques crêtes exposées de l'intérieur."
en savoir plus : http://www.lichens.lastdragon.org/Anaptychia_runcinata.html



Xanthoparmelia pulla  (identification confirmée par Jean-Yves Monnat)           sur rochers en bordure de plage
St Jacut de la Mer, le 27/03/2011 l
     thalle foliacé ridé ▲   
 St Jacut de la Mer, le 27/03/2011
larges apothécies marrons à bord assez mince  ▲    
précision apportée parJ.Y. Monnat : "Grandes apothécies en forme d'écuelles."
en savoir plus : http://www.afl-lichenologie.fr/Photos_AFL/Photos_AFL_X/Xanthoparmelia_pulla.htm



Xanthoparmelia conspersa                                                         observé sur rochers en bordure de plage
île Renote, le 24/03/2011 île Renote, le 24/03/2011 île Renote, le 24/03/2011
en savoir plus : http://www.irishlichens.ie/pages-lichen/l-130.html
et http://www.lichens.lastdragon.org/Xanthoparmelia_conspersa.html


haut de page